interurbain

interurbain

interurbain, aine [ ɛ̃tɛryrbɛ̃, ɛn ] adj. et n. m.
• 1887; de inter- et urbain
Qui assure les communications (notamment téléphoniques) entre deux ou plusieurs villes. N. m. (1920) L'INTERURBAIN : le service téléphonique interurbain. ⇒ 1. inter.

interurbain, interurbaine adjectif Qui est établi entre plusieurs villes : Communications interurbaines.interurbain, interurbaine (expressions) adjectif Téléphone interurbain ou interurbain (nom masculin), téléphone permettant de communiquer de ville à ville, avant la généralisation des centraux automatiques. (Abréviation : inter.) Chemin de fer interurbain ou interurbain (nom masculin), voie ferrée assurant une liaison entre plusieurs villes.

interurbain, aine
adj. et n. m. Qui relie plusieurs villes entre elles.
Réseau téléphonique interurbain ou, n. m., l'interurbain (abrév.: inter).

⇒INTERURBAIN, -AINE, adj. et subst. masc.,INTER2, subst. masc.
TÉLÉCOMMUNICATIONS
A. — Adj. Qui permet la liaison d'une ville à une autre; qui est établi entre plusieurs villes. Indicatif, service, téléphone interurbain. Quelques établissements ont des lignes interurbaines qu'ils louent pour leur usage exclusif, et des communications à heures fixes avec leurs correspondants étrangers (BAUDHUIN, Crédit et banque, 1945, p. 138). Les communications téléphoniques interurbaines, autorisées au début provoquèrent de tels encombrements aux cabines publiques et sur les lignes, qu'elles furent totalement suspendues pendant quelques jours (CAMUS, Peste, 1947, p. 1272) :
La possibilité de relier entre elles automatiquement des villes parfois distantes de plusieurs centaines de kilomètres est relativement récente : c'est seulement en 1951 que la première liaison interurbaine automatique a été mise en service de Paris vers Fontainebleau.
Admin. P. et T., 1964, p. 27.
B. — Subst. masc. (L')interurbain (abrév. fam. (l')inter). Service téléphonique assurant les communications d'une ville à une autre. Demander l'inter (Ac. 1935). Un timbrage bleu, au coin du pneumatique, donnait l'adresse et aussi le téléphone : Paris et interurbain, coutume dont Augustin ignorait qu'elle était à cette date plus anglaise que parisienne (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 304).
Prononc. et Orth. : [], fém. [-]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1894 adj. (SACHS-VILLATTE, Französisch-deutsches Supplement-Lexikon ds QUEM. DDL t. 4); 2. 1920 subst. l'Inter, l'Interurbain (KJELLMAN, Mots abrégés, p. 52). Composé de inter- et de urbain. Bbg. QUEM. DDL t. 4, 12.

interurbain, aine [ɛ̃tɛʀyʀbɛ̃, ɛn] adj.
ÉTYM. 1887; de inter-, et urbain.
Didact., admin. Qui assure les communications entre deux ou plusieurs villes.
Cour. Relatif aux communications téléphoniques entre villes différentes. || « Les progrès de la téléphonie interurbaine » (Année sc. et industr. 1893, p. 100 [1892]). || « Circuits téléphoniques interurbains » (Année sc. et industr., 1895, p. 40 [1894]). || Service interurbain.
0 Les communications téléphoniques interurbaines, autorisées au début, provoquèrent de tels encombrements aux cabines publiques et sur les lignes, qu'elles furent totalement suspendues (…)
Camus, la Peste, p. 82.
N. m. (1920). || L'interurbain : le service téléphonique interurbain. Par abrév. : l'inter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”